La course à pied Les blogs courseapied.net : ledisciple

Le blog de ledisciple

Flux rss du blog, des réactions

Les derniers billets

Mes catégories

  • A venir

Mes liens

  • A venir

Le forum courseapied.net

Le chat courseapied.net

Les blogs courseapied.net

2006-11-07 18:06:50 : Quand courir rime avec pleurer...

On est sur un forum de CAP et pourtant ce qui suit n'en parle pas vraiment. On pourrait se croire sur un blog de skyblog Martin raconte ses problème de coeur avec Martine et pourtant...
Je vous préviens ça va être assez long car il faut que "je me vide" et c'est pas gai donc ne vous forcez pas à tout lire...

Tout commence hier matin, la grande joie de retrouver ceux qu'on aime, de parler des vacances des uns et des autres. Puis très vite tout bascule, LA fameuse nouvelle. Sans m'en rendre vraiment compte, j'attendais ardemment de la revoir depuis cette coupure brève de 10jours. Mais elle attendait désormais de revoir celui qui en l'espace d'une semaine a ravi la place qui était mienne... je ne réagis pas ou presque, allant même jusqu'à manger à sa table. En fait je ne calcule pas ce qui s'est passé.
Les heures passent, je retourne chez moi, seul. Malgré une douleur au mollet je décide de rejoindre le club des moustiques au stade Paul Valéry. Tout le monde se parle dans les vestiaires, l'ambiance est chaleureuse mais je suis en retrait. Les moustiques prennent leur envol vers le bois de Vincennes. Je reste en retrait, encore... Au bout de 10 min je fais demi-tour et m'enfonce dans la nuit noire. J'ai besoin d'être seul. Des larmes chaudes ne tardent pas à perler sur ma joue glacée et une question revient de façon lancinante, Pourquoi ? Pourquoi ? Pourquoi ?... Je murmure des "je t'aime" à chaque foulée, 1326 paroles s'envolent, légères, vers le ciel, vers sa fenêtre mais retombent lourdement... brisées par le mur de silence qui m'entoure...
Arrivée au stade. je me positionne sur la piste. En théorie 10*400m, 1'15 de récup.
Premier temps : 1'33
j'accélère pour la suite, 1'30, 1'28, 1'27, 1'23.
Déjà la moitié de la série. Je commence à sérieusement morfler mais j'en ai rien à foutre, la récup tombe à 1'. 1'22, 1'20, 1'15. Plus que deux séries. J'ai hyper mal, une envie très forte de vomir. J'ai jamais approché dans ma vie des temps comme ça mais je sens plus mes jambes. Je pleurs toujours, enfin je sanglote comme un misérable et je me fais du mal. Il faut dire que je me suis fixé un défi con lors de la 2ème répétition, si chaque temps est inférieur au précédent elle reviendra.
Avant dernière série, 1'10... Je suis au bord de l'implosion, j'arrive presque plus à souffler, je hape l'air désespérément. Ultime répétition... 1'13... Adieu jeune demoiselle, merci d'avoir égayé ma vie un instant...
Après un très long temps de récup je rentre chez moi en courant, enfin en essayant, je n'arrive pas à poser le pied droit au sol. Je lache toutefois un dernier murmure à son attention "je t'aime" mais la réponse est bien connue "je t'aime... bien."

Tout est dit.

Voilà on aurait dit un jeune ado qui raconte sa petite histoire de coeur pitoyable. Mais après tout je ne suis qu'en classe de Terminale... et accessoirement en phase terminale côté amour.

Je me suis décidé à poster ce billet quand j'ai vu celui de Delphine, ça a fait Tilt dans ma tête, je voulais parler de ça à quelqu'un, en l'occurrence vous. Aujourd'hui je ne peux toujours pas marcher, j'ai mis 30' pour arriver à me lever ce matin et j'ai été malade toute la journée. Par contre cette sortie m'a paradoxalement fait du bien, je vais un peu mieux, j'ai réussi à extérioriser ma haine, mon dépit, ma tristesse. La CAP sert aussi à ce genre de chose.

Quentin

Les réactions

Par Une femme qui a fait souffrir sans le savoir, le 2006-11-07 18:28:51
Bonjour Quentin,
Sait-elle qu'elle t'as fait souffrir?
T'as-t-elle donné une explication?
Même si faire souffrir ne necessite pas une explication, car le geste explique déjà bien assez.

Dans ta situation de silence, il est tout de même important de savoir pourquoi? Pourquoi, elle t'a remplacé, si vite, si "mochement".

Quelque soit sa réponse, le fait est, que tu te retrouves seul avec cet amour, à sens unique, visiblement.
Même si ton amour pour elle est profond, tu ne dois pas lui montrer ta soufrance, elle ne le mérite pas.

Pour mieux te "soigner" tu dois, l'affronter, lui demander pourquoi?.
Ainsi, tu sauras, cela aidera ta guérison. Cela t'aidera, à ne pas reproduire tes éventuelles erreurs face à cet amour perdu.
Tu devras, justement te servir de cette triste expériance pour rebondir plus juste, plus sainement.
Avec le sport, tu referas peau neuve, Aujourd'hui, ta douleur morale s'est substituée à ta douleur physique.
Mais ce n'est pas une solution durable.
Nul n'a le droit de se faire souffir pour une tièrce personne.
Tu es doté d'un bon sens et d'une certaine lucidité sur les choses.
Laisse le temps passer et cicatriser ta blessure.

D'autres coeurs saints et jeunes t'attendent.

Bonne chance.

Par mielou, le 2006-11-07 18:56:23
pour que courir rime avec sourire
regarde devant et profite...
il est assez tôt pour avoir des regrets
et les femmes sont belles
même quand elles font souffrir sans le savoir...

Par Cestpasmoi, le 2006-11-07 19:40:19
Comme tu l'écris très justement, tu n'es encore qu'en terminale...Ce qui signifie que plein de belles rencontres t'attendent et que chaque expérience, même malheureuse, t'apprend sur toi-même et sur les autres et de permettra de mieux vivre les suivantes. Prfite bien de ces merveilleux moments où tout est possible...Et merci d'avoir partagé tes sentiments avec nous.
--
Caro

Par michette, le 2006-11-07 19:40:36
ce n'est pas facile de se mettre à nu quentin et de parler de ses problèmes et de ses sentiments...c'est courageux à toi et je pense que ç'est une bonne chose que tu puisses le faire : je te conseille de trouver autour de toi des gens de confiance auprès desquels tu continues de parler de ta souffrance; actuellement c'est cette belle là qui te fait souffrir et c'est bien suffisant pour qu'en plus tu ne t'infliges pas d'autres souffrances physiques!!!je suis sûre que tu vas trouver auprès des vincennus du réconfort..il faut laisser du temps au temps pas facile quand en plus on se cotoye au quotidien; ne reste pas seul et tu sais les mères sont là aussi pour écouter et réconforter..beaucoup de courage et un bisou

Par michette, le 2006-11-07 19:40:44
ce n'est pas facile de se mettre à nu quentin et de parler de ses problèmes et de ses sentiments...c'est courageux à toi et je pense que ç'est une bonne chose que tu puisses le faire : je te conseille de trouver autour de toi des gens de confiance auprès desquels tu continues de parler de ta souffrance; actuellement c'est cette belle là qui te fait souffrir et c'est bien suffisant pour qu'en plus tu ne t'infliges pas d'autres souffrances physiques!!!je suis sûre que tu vas trouver auprès des vincennus du réconfort..il faut laisser du temps au temps pas facile quand en plus on se cotoye au quotidien; ne reste pas seul et tu sais les mères sont là aussi pour écouter et réconforter..beaucoup de courage et un bisou

Par Cestpasmoi, le 2006-11-07 19:41:01
"profite" c'est mieux (j'ai les enfants dans les pattes!)

Par Brinouille, le 2006-11-07 19:47:20
Quentin je suis triste pour toi, parce que les peines de coeur ça fait mal... En même temps je suis heureuse de te voir si sensible et fragile. la société nous impose d'être durs, de prendre sur soi, d'être toujours sur la réserve, de ne jamais montrer ses faiblesses. Et c'est pire encore quand on est un homme !
Franchement à 15,20 ou 50 ans ça n'a rien de pitoyable, ça nous arrive à tous, et les peines de coeur sont si violentes quand se sont les premières ! je me rapellerai toute ma vie quand mon premier amour m'a jeté de manière assez indélicate en m'ignorant superbement dans la rue, Putain que ça fait mal... j'ai mis un an avant de m'en remettre !

Tu trouveras une autre jolie fleur, un rose, une renoncule ou une violette, toutes te raviront différemment, certaines auront encore de vilaines épines, d'autres non, et parfois ce sera toi qui les égratignera : )

En tout cas je te souhaite la plus jolie des fleurs... et ne va pas t'abimer les pattes à courir comme un désespéré ; ) !

Par Mika B, le 2006-11-07 19:59:09
Ne me quitte pas, ne me quitte pas..
Je t'inventerai des mots incensés que tu comprendras..
Je te parlerais de ces amants là qui ont vu deux fois leurs coeurs s'embrasés.
Ne me quitte pas, ne me quitte pas..
On a souvent vu rejaillir le feu de l'ancien volcan que l'on croyait trop vieux.
Il est parait -il des terres brulées donnant plus de blé qu'un meilleurs Avril.
Ne me quitte pas, ne me quitte pas.
Je vais plus pleurer, je vais plus parler, je me cacherais là à te regarder danser,sourire et t'écouter chanter. laisse moi devenir l'ombre de ton ombre ect..ect...ect..
Ne me quitte pas , ne me quitte pas..
Quentin remets toi mon gars, on a tous connu ce genre de situation,certain méme plusieurs fois..
Te laisse pas allez, fait nous plaisirs reprend le dessus..
Sais bien, plus faclle à dire, qu'à faire.. Mais on est la, plusieurs comme moi,sans te connaitre à avoir une pensée pour toi...........Mika

Par fils du vent, le 2006-11-07 20:23:49
ecoutes , le peu que je lis de toi, j'y vois une grande intelligence et des qualités humaines indéniables.en plus tu aimes pas mal la littérature mais tu n en fais pas des tonnes et tu apprécies l 'aspect convivial des lenglenus et de ce forum.
Bref tu es certainement une personne trés interessante avec plein de qualités; cette demoiselle n 'a pas su les voir ou les apprécier. Dommage pour elle.elle n 'était peut etre pas aussi interessante que ça, aprés tout.
N 'aie aucune crainte. une (des) autre(s) sauront les apprécier.
Essaies de parler a quelqun de confiance, car de se raconter ,ca aide vraiement.
Ah , et puis pleurer prouve qu on a un peu de coeur.
(Les gens qui ne pleurent pas sont des tristes sires).
et dés demain retour au stade.

Amicalement.
Fils du vent


Par fils du vent, le 2006-11-07 20:24:17
ecoutes , le peu que je lis de toi, j'y vois une grande intelligence et des qualités humaines indéniables.en plus tu aimes pas mal la littérature mais tu n en fais pas des tonnes et tu apprécies l 'aspect convivial des lenglenus et de ce forum.
Bref tu es certainement une personne trés interessante avec plein de qualités; cette demoiselle n 'a pas su les voir ou les apprécier. Dommage pour elle.elle n 'était peut etre pas aussi interessante que ça, aprés tout.
N 'aie aucune crainte. une (des) autre(s) sauront les apprécier.
Essaies de parler a quelqun de confiance, car de se raconter ,ca aide vraiement.
Ah , et puis pleurer prouve qu on a un peu de coeur.
(Les gens qui ne pleurent pas sont des tristes sires).
et dés demain retour au stade.

Amicalement.
Fils du vent


Par Delphine, le 2006-11-07 20:31:24
COucou Quentin,

Jamais facile ces moments là qu'on soit en terminale, qu'on ait 30 ans ou bien 50, ça fait mal. (Tiens je lis Brinouille en même temps: on se rejoint)
Le pas tu l'as fait: tu en as parlé, tu as vidé un peu ton sac, et je te dirais: tant que tu en auras à vider: VIDE!

Mais que cela ne devienne pas une obsession. Le verbe aimer, le sentiment d'aimer, l'amour et les mots d'amour tu les revivras. Je peux t'assurer que ça peut te tomber dessus sans crier "gare" alors méfie toi :o) Garde confiance en toi, et prends soin de toi....

Bises de réconfort

Par Neo, le 2006-11-07 21:03:51
Salut Quentin,
Pour etre passé par la il n'y a pas si longtemps, je comprend ta douleur, ton incomprehension, ta rage surement aussi. Je me suis mis a la CAP parce que je voulais lui prouver que .. rien du tout, je me suis juste prouvé a moi meme, et c'est encore mieux. Alors, tu as pris le bon chemin, parle, ne garde pas la rancoeur en toi, parle, a tes amis, a des anonymes, ici, ailleurs, laisse sortir cette pression qui devient insupportable si on la garde en soi. Pleure, n'hesites pas, pleure, tout seul , devant les autres, peut importe, ce n'est pas un signe de sensiblerie, c'est un signe de sensibilité. Et ne lui en veux pas, je sais, c'est dur. Elle n'as surement pas voulu te faire de mal, la preuve, elle ne t'as pas menti sur la situation, elle a été honnete, te mentir, faire comme si, aurait été pire.. elle subit comme toi les aleas des chemins de la vie. vos chemins ne prennent pas la meme direction, vous n'etiez simplement pas sur le meme chemin . Ne lui en veux pas.Cris, pleure, vomi ta peine, et quand ta tete reprendra le dessus sur ton coeur et tes tripes, regarde devant toi, et avance en regardant ton nouveau chemin.

Olivier

Par Martine, le 2006-11-07 21:15:53
Ha Quentin, tu es vraiment unique et surtout ne change pas.... Garde cette sensibilité, cette finesse qui te sont propres. La douleur va passer, tout doucement et tu vas pouvoir continuer de courir vers un bel avenir avec des experiences qui vont t'enrichir même si elles te font souffrir parfois. Cours vers le bonheur Quentin, il est là, je t'assure.
Bises
Martine

Par grosours, le 2006-11-07 21:28:22
Je ne suis pas trisite pour toi;
Ca s'appelle grandir. Et ce que tu montre est une grande capacité à AIMER ceux qui ne souffrent pas ne connaissent pas l'AMOUR . il en est une facette incontournable, on peut à certains moments de sa vie la sentir trés éloigné, vivre une plénitude de bonheur. Mais je ne crois pas pas qu'on puisse avoir connu vraiment l'AMour sans souffrir un jour, de sa propre peur avant de se déclarer, de ses doutes d'être à la hauteur, des ruptures ( celles qu'on provoque n'étant pas toujours les plus facile ) , de la trahison , du fait d'être déchiré. Il n'y a pas d'alternative à cela sinon ne pas conaitre l'amour , fonctionner comme une machine et tomer dans le sordide.

Lis les "vrilles de la vigne de Colette".
Je confirme laspect positif des charins d'amour profond sur les performances. Moi une fois j'ai fait du sport pendant 3 jours sans manger.

Je pense à toi , je me dis que si mon fils dans deux ans me raconte un truc comme ca paradoxalement je serais content pour lui car je me dirais qu'il apprend à aimé et à être aimé et donc à donner du sens à sa vie.

Par ledisciple, le 2006-11-07 21:43:23
merci du fond du coeur a tous pour vos messages adorables. C est ce dont j avais besoin. Actuellement ca va mieux je ne lui en veux plus je suis juste triste car elle a été tres réglo avec moi en venant chez moi a 7h30 pour en parler le plus vite possible. Elle l a fait avec tact je comprends sa décision, elle souhaite qu on reste amis c est pourquoi on a mangé ensemble. encore merci a tous!

Par audrey59, le 2006-11-07 22:18:12
on passe tous par là Quentin... et malheureusement à chaque rupture on a du mal à s'en remettre surtout quand on a aimé éperduement quelqu'un...
si on pouvais tous avoir la fonction "reset" ce serait tellement plus simple!ms ce n'est pas le cas...

pleurer n'est pas une faiblesse ms l'expression d'une souffrance et d'une tristesse qu'il faut évacuer.

parfois il faut savoir laisser partir les personnes qu'on aime meme si ca fait mal.
ms ne jamais attendre de les perdre pour se rendre compte qu'on les aime.

courage!

Par audrey59, le 2006-11-07 22:18:41
on passe tous par là Quentin... et malheureusement à chaque rupture on a du mal à s'en remettre surtout quand on a aimé éperduement quelqu'un...
si on pouvais tous avoir la fonction "reset" ce serait tellement plus simple!ms ce n'est pas le cas...

pleurer n'est pas une faiblesse ms l'expression d'une souffrance et d'une tristesse qu'il faut évacuer.

parfois il faut savoir laisser partir les personnes qu'on aime meme si ca fait mal.
ms ne jamais attendre de les perdre pour se rendre compte qu'on les aime.

courage!

Par Cyril, le 2006-11-07 23:26:17
Salut,

Tu as bcp de courage d'exposer tes sentiments ainsi, ça prouve que tu as peut-être dépassé une étape, ça peut t'aider à oublier. Essaie de te dire que cette fille n'était pas faite pour toi, ça aide souvent de trouver des raisons, pas si tôt peut-être

En tous cas ça n'a rien de ridicule, c'est souvent pire que tout qd ça nous arrive alors je t'apporte par ce témoignage mon soutien moral.

à+

Par Enzo, le 2006-11-07 23:50:54
Comme cela a été dit à maintes reprises, on passe tous par ce sentiment horrible.
Dis-toi que c'est la preuve qu'on est vivant ...

Ceux sont des moments indispensables à vivre (malheureusement) qui nous forgent pour l'avenir.

Quentin t'es un gars hyper talentueux, à 18 ans c'est incroyable cette maturité, tu rebondiras plus vite que n'importe qui ...

Amitiès

Par CrapaL, le 2006-11-08 00:02:33
Courage Quentin !
Bravo d'avoir écrit tout cela, ça me rappelle bien des choses... Surtout mon premier semi marathon à courir en me persuadant qu'elle me voyait, serait fier de moi et m'aimerait à nouveau... Je n'ai réalisé que tout cela n'était que de la connerie qu'à l'arrivée du semi... Elle n'était pas là et se fout de la cap de toute façon... Sinon j'était trop content de moi avec ce premier semi...

Bon pour revenir à toi Quentin, bravo pour ce post, c'est tout à ton honneur.
et puis aussi bravo pour ta séance de fou sur la piste ! Bon sang, 1'10 au 400 ! Garde cette rage quelque part en toi pour la ressortir en course !

Je ne peux que te conseiller un peu de littérature stoïcienne, genre Epictète ou Sénèque... utile à mon sens pour faire face à certaines douleurs...

Par Arawak, le 2006-11-08 06:32:16
Salut Quentin. Depuis que je te lis, quel que soit le sujet, je te trouve très mur, je pense aussi que tu es un mec bien. Plein de poésie et d'autres choses aussi. Là encore, ton attitude est très belle, tu te comportes en homme. Pas ceux qu'on nous montre en modèle. Les vrais, qui savent leur faiblesse, se tournent vers l'autre et tirent des leçons de la vie. J'ai lu que ça va mieux, je te souhaite que ça aille bien.
Bonne route sur les pistes d'athlé et sur les chemins de la vie.

Par Freddiecatherine, le 2006-11-08 14:50:58
Le temps, sur toutes les blessures est le meilleur pansement...

Amicalement.

Par Aucun, le 2006-11-08 15:34:32
Salut,
pour te dire que c'etait certainemant pas la premiere et que ce sera pas la derniere. Courage. Ne te lamante pas. On pense toujours que la vie ne vaut plus rien, mais il en ai rien. Souviens toi de tes début en CAP. C'etait dur, tu te disais certainement "j y arriverai pas". Et quelques temps plus tard, tu cours comme un lapin. C'est pareil avec le coeur. Pour le moment tu y arrive pas mais bientot ton coeur battera la chamade pour une nouvelle. Une petite histoire perso. J'ai revu y a une semaine une ex avec qui je suis resté de 15 ans à mes 23 ans. Je l'avais pas vu depuis 7 ans (je viens d'ammenager dans sa ville sans le savoir). Et bien moi qui pensais toujours à elle, je peux te dire que depuis une semaine j'ai le coeur en paix. On avait rien a se dire à part des banalitées, et chacun à beaucoup changé.

Par Vincent 75, le 2006-11-08 17:53:31
Ce qui est rassurant quand on voit toutes les réponses que tu as eu, c’est qu’il n’y a pas que les histoires de cul qui font réagir les forumeurs, comme on aurait pu le croire d’après les dernières « expériences » du blog de Mielou !

Sinon, sur le sujet lui-même, que te dire qui n’ait déjà été dit. Moi sur mon premier gros chagrin amoureux, je me suis bourré la gueule. Ta réaction est plutôt plus saine ! En revanche je fais parti de ceux qui ne croient pas au « on reste quand même amis ».

Et bravo de savoir échapper au cliché « boys don’t cry »

Par ledisciple, le 2006-11-08 18:25:42
je me répète une fois de plus mais merci de vos réactions, vous avez pris pas mal de temps pour me répondre, me raconter à votre tour des histoires personnelles. Femme qui fait souffrir sans le savoir, tu m'as offert une belle réflexion qui a aussi fait avancer les choses. Mielou tu m'a vraiment fait sourire avec cette vraie rime "pour que courir rime avec sourire
regarde devant et profite...".
Crapal ton expérience est un peu similaire à la mienne, moi aussi je courais entre autre pour pouvoir l'épater un jour sur semi-marathon mai j'ai pas eu le temps de concrétiser...

Pour conclure ce billet, je suis content de "m'être vidé", psychologiquement ça s'arrange mais physiologiquement c'est un peu plus long, je pense quand même rechausser les running pour vendredi si je n'arrive pas à courir ce soir

Donc merci à vous ceux qui ont répondu et tous ceux qui font partie des 470 visites que ce billet à reçu, merci de m'avoir lu.

A bientot sur la piste, dans les bois, lors d'une course... qui sait encore... :-)

Quentin

Par coco, le 2006-11-15 15:55:52
Je te souhaite encore beaucoup de courage dans ta reconstruction ; j'ai beaucoup apprécié le message de Grosours, c'est aussi comme ça que je sens la vie ; j'ai 39 ans et je vis actuellement des problèmes dans ma relation amoureuse ; mon ami a énormément changé depuis que je le connais, il est en pleine mutation je pense, il se cherche ... et nous essayons de nous repositionner : ce qu'il veut, ce que je veux, ce qu'on peut s'apporter, et nos limites (ce qu'on ne peut pas accepter) ; je traverse des moments de doute et d'autres fois je suis en colère ; mais je suis d'un caractère à aller de l'avant et à croire au changement intérieur des personnes. Nous sommes toujours en pleine mutation au cours de notre vie ; nous n'avons pas d'autre choix que d'accepter la Vie ; il y a des moments de stabilité et d'autres plus difficiles ; alors pour tenir le coup, il faut toujours et toujours chercher ce qu'on veut vraiment dans la vie, ce qu'on aime, ce qui nous équilibre ... et refuser de vivre ce qui nous détruit.
Pour retrouver la joie dans son coeur, et pouvoir à nouveau vivre des moments agréables et constructifs avec les autres.
Bonne route et prends grand soin de toi.

Par coco, le 2006-11-15 16:08:41
Et comme Vincent 75, je trouve également très rassurant qu'il n'y a pas que les histoires de cul qui font réagir les forumeurs.
La libido, c'est naturel, mais je trouve très dommage que des personnes passent autant de temps sur le forum pour parler de sujets aussi frivoles ; je me dis qu'il y a tellement d'autres choses intéressantes à faire et à échanger dans la vie ; dommage pour certain(e)s qu'ils/elles se cantonnent souvent à la Fesse ... Je ne me pose pas en moralisatrice, mais pour tout vous dire, le fait que mon ami aime se connecter pour parler string, sex shop et longueur XXL avec une Demoiselle qui aime l'émoustiller à ce sujet, fait partie des problèemes de couple que j'ai actuellement ; est-ce déjà arriver à lun(e) d'entre vous de vivre avec qqn qui ait ce genre de conduite ? et vous avez laissé tomber la relation ? ou vous avez fait comme s'il ne se passait rien ? Désolée de polluer ce post, mais la dépendance à internet pose vraiment des problèmes de couple ...

Votre pseudo :

Votre commentaire


Combien fait un plus trois ? (en toute lettre)


Fleur fanée, le pétale est tombé, le charme s'en est allé. La rosée traduit sa tristesse...


Les 5 billets précédents

2006-11-04 11:53:18 : Oulala ça fait mal au ventre.... - 3 photos - 7 réactions

Bonjour tout le monde !

Hier au programme il y avait du seuil. J'en avais déjà fait lundi en Bretagne et ça avait été magnifique : je m'étais trouvé une route qui faisait un peu plus de 1000m et qui longeait la cote sauvage. Donc par un magnifique soleil couchant je m'étais lancé, les sensations étaient bonnes le soleil me chauffait tantôt le dos tantôt ma face rougie et un peu (beaucoup) grimaçante :-).
Mais en 5 jour le temps avait complètement changé, quand je suis parti à vélo il faisait 5 dehors, heureusement que Sedef m'avait conseillé juste avant de prendre mes gants, j'en ai profité pour fourrer mon collant dans le sac. J'ai enfourché mon vélo et je suis parti assez rapidement car comme d'hab j'étais pas vraiment en avance. Seulement la roue avant semblait bizarre et pour cause y avait plus du tout d'air ! Bon c'est pas grave j'ai continué comme si de rien était, j'ai pris la longue descente qui mène au stade et comme à l'accoutumée petit coup de frein sec avant de prendre le virage assez serré pour la dernière ligne droite. Et 1 seconde après je me suis retrouvé par terre : le pneu avant avait "déjanté" et j'avais pris le virage sur le métal de la roue donc forcément ça avait glissé. La soirée commençait bien ! Donc j'ai porté mon vélo sur l'épaule et je suis arrivé en courant comme un zombi au vestiaire où on était déjà une ptite quinzaine.
Echauffement rapide dans le bois de vincennes pendant 25' puis retour sur la piste pour le seuil. J'avais pour objectif de faire 5*1000 en 4'10 et il se trouve qu'on était 2 dans ce cas donc le seuil s'est super bien passé car on faisait tous les 2 les lièvres quand l'autre ralentissait.
donc au final ça a donné
4'05
4'08
4'05
3'59
4'05

avec 2' de récup entre chaque.

Par contre à partir de la fin j'ai eu hyper mal au ventre mais c'était pas un point de coté et ça m'avait déjà fait ça lundi. Est-ce qu'on doit avoir une alimentation spéciale pour ce genre de séance ? Il faut manger 2h avant ?

Bref ensuite je suis resté en tenue, j'ai repris mon vélo sur l'épaule et je suis parti en courant. Je suis arrivé complètement explosé à la maison avec 30' de retard et là ma mère m'a engueulé pour ça et m'a dis que pour la peine j'avais 5' pour vider toutes les courses de la semaine qui attendaient sagement ma venue dans le coffre de la voiture...

alors on dit quoi : MERCI MAMAN !!!

Bon Week-end à tous ;)

Quentin

2006-10-20 22:39:23 : Sortie by night au milieu des moustiques - 0 photo - 11 réactions

Bonsoir tout le monde :-)

Au programme de ce soir une sortie en seuil, dans le cadre du 10km d'Issy les Moulineaux je tablais sur 6*800m en 3'16 récup 2'.

Après une journée catastrophique du point de vue personnel j'attendais avec impatience cette sortie. Vers 18h15 je prends mes affaires et je me dirige vers le Stade Paul Valéry dans le 12ème arrondissement. Trajet fort sympathique à zigzaguer au milieu des voitures, se faire doubler sans cesse par les scooters qui passent à 20cm de vous dont un qui me propose de faire la course avec lui (et oui dans la rue comme partout ailleur ya des cons finis)... no comment. J'arrive au stade, un petit coup d'oeil sur la piste, elle est en fin débarassée des camions, buldozers et sacs de sable, je vais donc pouvoir m'entrainer dessus. Erreur ! elle semble débarassée mais on ne peut toujours pas y accéder, donc une fois de plus va falloir faire du seuil en nature. Génial, il fallait juste que je pense à prendre la lampe frontale :-). Changement rapide dans les vestiaires, puis je retrouve tous les moustiques, les membres du club du même nom, et la caravane s'ébranle en direction du Polygone dans le bois de Vincennes, il est 18h45. Au petit trot nous parlons des résultats des uns et des autres au 20km de paris et les très bonnes perf' du quatuor, composé par quelques vincennus entre autres, sont vivement commentées : "ils se sont vraiment défoncés", "une perf géniale"... ;-)
le temps passe gentiment, nos foulées s'allongent tout comme nos ombres, à part un ciel rosé on ne distingue pas grand chose. c'est la tombée de la nuit : le moment où les moustiques passent à l'action.
C'est parti pour 3 tours du polygone (3410m à la corde) à allure soutenue. La visibilité étant fortement dégradée j'abandonne mes 800m, je suis incapable de voir les repères au sol. Je suis le groupe, le rythme est dynamique, ça se passe bien pour moi mais petit à petit les distances se font plus grandes, le cardio monte, le souffle devient court, ça tire un max au niveau des fessiers et je vois de moins en moins bien. Je poursuis la lutte mais le coup de grace arrive : une douleur aïgue sur la face externe du genou gauche. C'est le jackpot, je m'arrête tout de suite de courir et à ce moment là le moustique que je suis vient de se prendre la tapette en pleine face... J'ai envie d'une chose : pleurer. Ca fait 2 jours que tout me tombe dessus, j'ai mis 6mois à guerir de ma TFL et voilà que ça recommence. Je marche donc, seul, certains moustiques sont venus me voir je leur ai dis que tout allait bien et qu'ils pouvaient poursuivre leur course, j'en ai marre, il fait tout noir, j'ai mal et je croise plus personne depuis un bon bout de temps... Bref je brois du... noir, c'est de circonstance...
On se retrouve finalement à trois, puis on décide de rentrer, il est bien tard alors doucement je repars, aucun signe du genou, tout semble arrangé. Par contre on doit se concentrer on ne voit strictement rien et en plus on parle du film "le projet Blairwitch (je suis aps sur de l'orthographe là)" donc ambiance dans le bois! lol D'autant plus qu'on remarque qu'on s'est paumé :-)

Et finalement on arrive au stade, tout le monde s'est déjà changé, a pris sa douche alors que nous avons mal partout et qu'on a envie d'une seule chose : un lit. mais avant ça il faut appeler maman et lui expliquer pourquoi j'ai autant de retard (imaginez vous la scène, je suis mort, et ma mère m'engueule et je répond oui tout le temps comme un automate pour pouvoir raccroché le plus vite possible :-))...

Voilà fin de la soirée, je suis rentré à vélo au milieu des scooters encore et je me sens fatigué mais bien. Allez hop dodo, car demain réveil à 7h pour être à l'heure au tennis puis à mes 2h de maths.

Merci d'avoir lu jusqu'au bout ce billet, c'était pas forcément très palpitant :-)

Bonne soirée

Quentin

2006-09-15 18:48:02 : cap des 3 séances semaine passé ! - 0 photo - 16 réactions

Bonjour à tous,

après une petite séance sur piste mercredi soir à pershing pour voir si mon genou tenait le coup sur des 400m, 800m et 1200m j'ai décidé de caser ma 3ème séance de la semaine aujourd'hui.

16h40 je sors du bahut, je traine un peu pour parler avec les amis mais il commence à pleuvoir légèrement. Je prends vite congé de leur compagnie, je file à la maison pour me changer en 5min car j'ai vraiment envie de courir le plus vite possible avant que ça se mette à tomber comme hier soir... J'enfile mon coupe-vent et me voilà sorti. Pour aller au lac dausmenil je dois prendre le chemin du lycée, je croise donc pas mal de connaissances et j'avoue avoir été un peu déçu certains souriaient d'autres se moquaient de moi "bah alors papy tu vas faire ton footing?" ou essayaient de me retenir...
Très bizarre sachant que je les connaissais tous assez bien et qu'on était en bons termes. Je suppose qu'ils ne sont pas habitués à voir courir des jeunes car ça leur a toujours fait un drôle d'effet quand je leur racontais mes aventures...

Bref passons à autre chose, je poursuis ma route sur la coulée verte, j'arrive au lac et je fais mon ptit tour à 9km/h je suppose car ça tire au niveau des jambes et j'ai l'impression de mal poser le pied. En permanence je me tape le genou pour savoir si ça tire au niveau du TFL mais heureusement ce dernier ne se manifeste pas !

Me voilà un peu soulagé, je suis maintenant sur le chemin du retour, j'ai un peu trop chaud car finalement le déluge n'a pas eu lieu et je suis en train d ebien transpirer dans le coupe-vent. Donc je le mets autour de la taille. Je repasse devant mon lycée, plus personne à cette heure... Et 5min après me voilà chez moi.

Coup d'oeil au cardio, 50'04 de course à 78% de ma FCM. Objectif atteint ! Pas de signe du TFL et j'ai réussi à augmenter ma séance de 10' !

je vais donc poursuivre cette semaine des séances de 50' puis je passerai à 1h si ça tient le coup dans 2semaines.

Quentin


PS : en rentrant j'ai trouvé dans ma boite aux lettres un lettre du ministère de la défense à mon nom... J'ai mis un peu d etemps à comprendre, ce n'est qu'en lisant l'intitulé que j'ai compris "service national", il s'agissait juste de ma convocation pour la Journée d'Appel de Préparation à la Défense...
Rien à voir avec la CAP, je sais... :-)

2006-08-30 18:47:33 : Record battu, le combat recommence - 0 photo - 11 réactions

Coucou tout le monde.

Cet aprem', ne faisant rien de spécial, j'ai décidé d'aller courir un peu pour essayer une nouvelle fois de reprendre la CAP. J'étais un peu anxieux car la TFL était réaparue après seulement 30min de vélo dimanche et après 2 mois de repos total pendant l'été.

Je suis donc parti comme d'habitude à vélo jusqu'au lac St Mandé où je suis arrivé echauffé. J'ai mis le cardio en route, j'ai marché 1min puis j'ai commencé à trottiner. J'ai commencé à une allure digne des tortue mais ça semblait trop rapide j'étais déjà à 80% de ma FCM... Donc j'ai essayé de conserver cette FC.

Au bout de 20min coup d'œil au cardio, je suis à 75% de ma FCM pour la même allure. Je me sens bien, pas de signe de douleur au genou, j'accélère un peu pour me retrouver à 80% de nouveau. Au bout de 20min pareil, coup d'œil, je suis encore retombé à 75%, pourtant je suis sur d'avoir une vitesse supérieure car mes foulées ne rasent plus le sol... Donc tant mieux je suis content j'accélère pour me mettre à un petit 11km/h.

Toujours pas mal au genou, lors du retour vers le lac. Je décide alors de faire un tour de lac soutenu, je monte à 95% de ma FCM, un pur bonheur, ça faisait très longtemps que je n'avais pas couru aussi vite. Bref je jubilais.

J'ai repris le vélo, marché 10min avec et je suis rentré en pédalant calmement.

En me déshabillant chez moi j'ai regardé le chrono, j'ai couru en tout 34'46". Un record pour moi qui plafonnait à une pauvre vingtaine de minute terminée dans une douleur proche.


Donc le combat recommence, je viendrais bien à bout de cette TFL que je traine depuis mi-mars et j'ai perdu mon inquiétude d'il y a 3 jours.

Je pense que j'avais eu mal car ça faisait 2 mois que j'avais pas trop sollicité mes jambes, donc c'était juste un ptit coup de rouille au moment de relancer la machine :-)

Quentin

2006-07-04 17:12:06 : le ciel nous tombe sur la tête ! - 0 photo - 3 réactions

Me voilà parti tranquilement à vélo pour faire une petite sénace d'endurance à 24km/h (en vélo bien sûr). Tout se passe bien. je roule le long de l'avenue St mandé, il fait un peu chaud mais le petit souffle de vent raffraichit. 10 min après je rentre dans le bois, la fraicheur est enfin là, ça fait vraiment du bien. Je ne croise personne et je continue à m'enfoncer. Soudain Jupiter (ou Zeus appelez le comme vous voulez ;-) ) se fait entendre. Il n'a pas l'air content du tout. L'orage gronde et des petites gouttes d'eau de pluie viennent s'écraser sur mon front. Je ne sais pas pourquoi ça me fait penser à la chanson de la pluie dans Bambi... et oui je suis un peu anormal mais rassurez vous c'est... normal !

Puis les gouttes se font de plus en plus nombreuses alors je fais vite demi-tour. Je pédale le plus vite possible mais il faut bien l'avouer je me suis un peu paumé dans le bois. Je m'enfonce dans des chemins de plus en plus petits et je suis de plus en plus trempé.
Soudain j'entend des bip bip bip bip. Qu-est-ce que c'est ? à mince c'est le cardio qui s'affole. oups je suis à 188bpm... c'est raté pour la séance d'endurance, et plus je pédale plus ça augmente. Au bout de 20min je sors des bois. Arrive la route. C'est une dure épreuve pour moi, j'en peux plus, je pédale comme un dingue et bien sûr l'adhérence est très faible donc je manque de m'emplafonner 3 voitures... Je file sous les jurons des conducteurs mais je ne sais pas pourquoi j'en ai rien à faire, je suis content, j'aime la pluie.
Je rentre finalement chez moi et quand j'ouvre la porte la pluie a cessée... mais pas les bip de mon cardio, coup d'œil : 198bpm quand même !

Bon il est temps de se calmer, réfugions nous dans la poésie..

Quand vient le moment,
La pluie tombe à torrent,
Le déluge sur nous s’abat,
Mon cœur se met en joie…

Je sais, je ne suis pas normal,
La pluie pour moi n’est pas banale,
Elle éveille en moi des sensations,
Comme si nous étions en communion…

Montent alors en moi des envies,
Que j’ai toujours eu dans ma vie,
Me retrouver accompagné sous la pluie,
Laisser libre cours à cette folie…

Revenir trempé de la tête aux pieds,
Avoir froid jusqu’à en trembler,
J’aime être sous la pluie,
Elle est source de vie…

Quand soudain un éclair survient,
L’adré monte en moi comme un rien,
Ainsi que le désir de partager avec quelqu’un,
Ce merveilleux spectacle, main dans la main…

poème de Ktie... trouvé sur internet par hasard...

Tous les billets

www.courseapied.net - info@courseapied.net